Événement -

Mars bleu : mois du dépistage du cancer colorectal

Mars Bleu est le mois dédié au dépistage du cancer colorectal, le troisième cancer le plus fréquent en Suisse qui touche chaque année 4’000 personnes.

Le développement des cancers colorectaux

Le renouvellement constant des cellules de la muqueuse intestinale peut conduire à des erreurs de transcription de certaines protéines et laisser proliférer une ligne cellulaire. Ce processus dure plusieurs années et mène à la formation de polypes, des excroissances bénignes de la muqueuse qui grandissent lentement et en continu. La majorité des polypes sont bénins mais si la prolifération cellulaire subsiste, ils sont susceptibles d’évoluer en tumeur maligne avec le temps.

Le cancer colorectal est une tumeur qui est au départ asymptomatique. Cette tumeur peut ensuite donner lieu à des symptômes à bas bruit (douleurs abdominales, transit perturbé, et dans un stade avancé, saignements visibles dans les selles), ce qui fait que la maladie n’est souvent détectée que tardivement. Plus celle-ci est prise en charge rapidement, moins les effets secondaires des traitements seront lourds.

L’importance du dépistage

Le dépistage systématique du cancer colorectal permet de réduire son incidence ainsi que le taux de mortalité. Le dépistage est conseillé à partir de l’âge de 50 ans (40 ans si il y a une familiarité pour ce type de cancer) : il prend la forme d’une recherche immunologique de sang dans les selles (tous les deux ans) et/ou d’une coloscopie (tous les dix ans). Ces deux tests sont pris en charge entre 50 et 69 ans par l'assurance-maladie de base.

En cas de test FIT positif (détection de traces de sang dans les selles), une colonoscopie est organisée. Si un polype est détecté lors de cet examen, la ou le gastroentérologue procède à son ablation. En cas de polype bénin, une coloscopie de contrôle est conseillée à cinq ou dix ans d’intervalle.

Programme vaudois de dépistage

Dans le canton de Vaud, près de 400 personnes sont diagnostiquées avec un cancer colorectal chaque année et 130 en décèdent. Toutes les personnes âgées de 50 à 69 ans qui résident dans le canton de Vaud sont invitées graduellement à prendre part au programme vaudois de dépistage du cancer du côlon, qui vise à meilleure détection précoce de la maladie. Il est également possible d’y participer sur demande spontanée. Pour plus d’informations sur le dépistage du cancer colorectal : 0848 990 990.

Programme ERAS

En cas de malignité, les patients peuvent bénéficier d’une prise en charge multidisciplinaire aux eHnv, qui fait intervenir principalement un-e gastroentérologue, un-e chirurgien-ne et un-e oncologue. Aujourd’hui, le patient qui doit subir une opération de colectomie (ablation d'une partie ou de la totalité du côlon) peut bénéficier d’un programme ERAS (programme de réhabilitation améliorée après chirurgie). Cette approche vise à prendre en charge le patient dans sa globalité sur le plan nutritionnel, préopératoire (anesthésie) et postopératoire (douleur) avec un séjour hospitalier plus court (en moyenne entre 5 et 6 jours).

Chirurgiens et oncologues des eHnv

Les Drs Bernard Chevaux, oncologue, Alexandre Paroz, médecin-chef en chirurgie, et Pierre Hoesli, oncologue.

 

Photographie : eHnv / William Gammuto

Découvrez Hmag, le magazine édité par les eHnv