Hmag -

Le renfort de l’armée suisse dans les hôpitaux d'Orbe et de Chamblon

Après huit semaines aux côtés du personnel soignant, les militaires ont quitté le dernier hôpital des eHnv le 25 mai.

Le 16 mars, le Conseil Fédéral annonçait la mobilisation de l’armée dans la lutte contre le Covid-19. Trois jours plus tard, ils étaient près de 1200 hommes à se rendre dans les casernes revêtus de leur uniforme. Un engagement sans précédent depuis la seconde guerre mondiale, puisque 5000 hommes ont été mobilisés au total depuis le début de la crise sanitaire. 

C’est au début du mois d’avril que les militaires arrivent en renfort sanitaire dans les hôpitaux d’Orbe et de Chamblon. Parmi les 1200 membres du bataillon hôpital 2 renforcé des compagnies sanitaire 1 et 4, l’un est enseignant, un autre dessinateur en électricité, mais tous ont été formés à travailler dans les structures hospitalières. Une aide précieuse, comme le souligne Habiba Bechnoune, directrice des soins adjointe aux eHnv.
 

Mobilisation de l'armée à l'hôpital d'Orbe
Un militaire en soutien pour lutter contre le covid-19.


Basés à Vaumarcus, les militaires apportent leur soutien aux équipes médico-soignantes, notamment dans les services dédiés au Covid-19, en assurant des soins de base et en s’occupant des différents gestes quotidiens : contrôle des signes vitaux, prise de sang, changement des pansements, accompagnement lors de l’alimentation, etc.

« Ce qu’on fait ici, on l’a déjà fait pendant les cours de répétition. Ce qui est différent dans la situation actuelle, c’est notre responsabilité », explique le premier-lieutenant Alonso Carrasco, commandant remplaçant de la compagnie 2/1.


Mobilisation de l'armée à l'hôpital d'Orbe
L'écusson du bataillon hôpital 2, mobilisé aux eHnv.


En alternance 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ils travaillent presque toujours en duo avec un soignant. « On n’est pas au front, mais c’est une autre guerre » ajoute-t-il.

Depuis le début de leur mobilisation, les effectifs de l’armée ont été adaptés en fonction des besoins. Alors que la mission avait déjà été arrêtée le 4 mai à l’hôpital de Chamblon, l’armée a quitté à son tour l’hôpital d’Orbe le 25 mai, après huit semaines aux côtés du personnel soignant.
 

Mobilisation de l'armée à l'hôpital d'Orbe
Les militaires ont quitté l'hôpital d'Orbe, le dernier des eHnv, le lundi 25 mai 2020.

 

Texte : Victoire Margairaz
Photographies : William Gammuto

Découvrez Hmag, le magazine édité par les eHnv