Actualité -

L’hypnose se développe aux eHnv

Les Établissements hospitaliers du Nord vaudois (eHnv) se sont dotés d’une nouvelle compétence au sein du service de radiologie de l’hôpital d’Yverdon-les-Bains : l’hypnose médicale.

Depuis le mois de septembre à l’hôpital d’Yverdon-les-Bains, les patients du service de radiologie peuvent recourir à l’hypnose en cas de stress dû à des examens médicaux (scan, IRM etc.) ou de phobies liées au milieu médical. Certains patients souffrant de claustrophobie sont par exemple susceptibles d’être angoissés à l’idée de passer une IRM.

Sonia Gamba-Payot, technicienne en radiologie médicale, suit actuellement une formation de deux ans en hypnose médicale. Avec la prise en charge d’une dizaine de patients depuis septembre 2017, cette formation porte déjà ses fruits. Mais comment se passe une séance d’hypnose à l’hôpital ? Loin des clichés, le patient n’est pas endormi mais bel et bien dans un état conscient. « L’objectif est de faire passer son état d’anxiété en lui posant des questions et en le faisant voyager où il veut, d’où la notion de transe », précise madame Gamba-Payot.

Une pratique déjà utilisée dans plusieurs services

L’hypnose est actuellement pratiquée dans plusieurs services ainsi qu’au centre ambulatoire Daisy. Le service d’anesthésie utilise cette technique pour préparer mentalement des patients à une intervention chirurgicale, lutter contre le stress et la peur du bloc opératoire et améliorer leur confort dans la phase post-opératoire. Comme le souligne Sylvain Gander, médecin chef du service d'anesthésie, de réanimation et d'antalgie, l’hypnose permet également de traiter des problématiques telles que des douleurs chroniques, des phobies, certains troubles psychosomatiques ou encore des troubles du sommeil.

Alors que le service de pédiatrie emploie cette méthode thérapeutique pour préparer les jeunes patients à une intervention, des sages-femmes du service de gynécologie et obstétrique utilisent l’hypnose pour accompagner des patientes enceintes, avant, pendant et après un accouchement. L’hypnose est ainsi en plein développement dans les milieux hospitaliers, et particulièrement aux eHnv où cette pratique est susceptible de s’étendre encore à d’autres activités.


Découvrez Hmag, le magazine édité par les eHnv